Rechercher
  • Jeunes Chasseurs d'IDF

La « Brindille », une chasse-école

Le Club des Jeunes Chasseurs d’Ile de France vous propose chaque année une Chasse-École

Par le récit de 3 témoignages, découvrez ce principe unique en Ile de France permettant au plus citadin de devenir un chasseur responsable.

La plume a d’abord été donnée à Monsieur Patin, président de l’association de chasse « La Brindille ».

En 2012 dans le Sud Essonne, l'association de chasse de la « Brindille » est créée sous l'impulsion de Didier Patin.
 Ses 4 fondateurs, décident d’orienter le recrutement sur le partage. C’est le début d’une transmission auprès de jeunes désireux de chasser en ayant peu de moyens.

Kevin LEGUEDOIS alors président du Club des Jeunes Chasseurs d’Ile de France est mis en relation avec le bureau de la « Brindille ».
 Le cahier des charges est posé ! La « Brindille » s'engage à intégrer chaque année, sans contrepartie financière, un jeune à la réflexion bienveillante qui vient d'obtenir son permis dans l'année en cours et qui n'as pas de possibilité d'intégrer un groupe et de payer une action. 
Il a les mêmes droits et devoirs qu'un actionnaire dans un esprit d'apprentissage. Un complément de formation qui reflète la réalité du terrain et l'esprit d’une équipe qui anime une saison de chasse.


Durant cette première année le jeune chasseur accompagné du président et adhérents se verra être acteur de toutes les phases qui composent une journée de chasse.
 De la mise en place des panneaux "chasse en cours », au contrôle des permis/assurances, ou encore du traitement et répartition de la venaison, le jeune chasseur est mis dans le grand bain. 
Ce dernier, s’il le souhaite après une première année effectuée, peut passer en deuxième année pour parfaire et assoir ses connaissances acquises au sein de la « Brindille », il s'acquitte alors d'une somme correspondant à 50% du montant de l'action. 
En contrepartie de cet avantage financier que lui accorde l'association, il se met au service du nouvel apprenti (toujours accompagné du président et des adhérents).
La chaine de transmission est en route et ce depuis 7 années.

Depuis les jeunes passés par notre « formation » sont actionnaires sur d’autres territoires et un à même intégrer le bureau du Club des Jeunes Chasseurs d’Ile de France.

Les frontières ont été repoussées en intégrant un jeune chasseur de la région Angevine. Étudiant à Paris venu de province et avide d’apprentissage.
 Pour l’intégration des jeunes chasseurs sur les territoires, nous n’avons mis qu’une petite pierre à l’édifice mais tous ensemble, avec les diverses associations cynégétiques, nous avons le pouvoir d’être attractifs pour la nouvelle génération.

Nous espérons retenir l'attention des présidents d'associations pour donner la chance à ces jeunes loin des territoires et des chasseurs expérimentés. Mettons-leur le pied à l’étrier !
Merci à Hugo Jarry pour nous avoir accordé cette prise de parole, le Club des Jeunes Chasseurs d’Ile de France peux compter sur le soutien de "la Brindille" pour suivre l’opération dans le temps.


Didier Patin
, Président fondateur de "la Brindille".


Ensuite, voici le retour de Philip Dubois Dubois-Herat, ancien membre du bureau du Club des Jeunes Chasseurs d’Ile de France.

J’ai 28 ans et j’ai passé mon permis de chasse il y a 5 ans en arrivant à Paris. Mes parents, comme moi, sont des citadins et la chasse ne leur évoquait que des souvenirs d’enfance chez leurs grands-parents.

Il y a 4 ans, j’ai intégré l’équipe de chasse de la Brindille. Ils m’offraient gratuitement une place parmi eux à la seule condition que je la mérite, c’est-à-dire que je veuille devenir un chasseur. Ils m’ont appris à reconnaître les empreintes, à élever un mirador, à plumer et à dépecer, à cuisiner le gibier et à partager un moment de passion. Une passion qui tranche aujourd’hui car elle n’est ni égoïste, ni médiocre.

Le chasseur gère pour le bien commun le res nullius de la faune sauvage et il doit se soumettre à une ascèse personnelle afin d’être reconnu par les autres chasseurs comme quelqu’un de fiable pour sa manipulation des armes à feu, le choix de la vie ou de la mort du gibier, la responsabilité de son tir et de ses conséquences et sa camaraderie. Les jeunes vivent souvent dans le virtuel, la chasse est une irruption radicale du réel dans nos vies.

A travers un cycle de formation de deux ans, la chasse de la Brindille fait du néophyte que j’étais, un chasseur à même d’évoluer dans le monde cynégétique en connaissant les codes et les implications.

Il y a 2 ans, à la fin de mon cycle, le président de la Brindille m’a proposé de devenir actionnaire de la chasse. Depuis, avec l’aide du Club des Jeunes Chasseurs d’Ile-de-France, je propose chaque année les candidats au poste de jeune chasseur, je suis leur formation et je veille à ce qu’ils reçoivent au moins autant de conseils que j’en ai reçu.

Beaucoup de chasseurs et de présidents de chasse de toutes les fédérations de France approuvent ce système et nous félicitent. Je souhaite que cet exemple conduise d’autres chasses à s’organiser structurellement pour accueillir des néophytes. De nombreux jeunes, en quête de réel, attendent qu’un feu leur indique où se diriger. Puisse notre Brindille servir à allumer ce feu nouveau !

Philip Dubois-Hérat


Enfin, Jean Baptiste nous fait part de son retour sur sa première année de chasse à l’association de « La Brindille ».

Je m’appelle Jean-Baptiste et je suis tout jeune chasseur. L'année dernière j'ai pu participer au partenariat entre l'association de chasse "la Brindille" et le Club des Jeunes Chasseurs d’Ile de France. C'était une expérience inoubliable.

Les membres de l’association étaient tous attentionnés envers moi pour que je me sente bien parmi eux. En effet je ne connaissais rien au déroulement de la Chasse et de ses « traditions ». Ils m'ont appris tout ce qu'il faut pour pouvoir organiser une journée de chasse dans les meilleures conditions, ce qui rime avec sécurité, éthique et convivialité.

Ils m'ont tous très bien accueilli et chacun m’a donné des conseils. J’ai pu apprendre les habitudes des animaux et comprendre la chasse durable. C'était une année de chasse remplie d'émotions car j'ai pu prélever plusieurs animaux grâce à leurs conseils et leurs encouragements.

Je leur suis reconnaissant d'avoir pris le temps de m'avoir transmis leurs connaissances et surtout leur passion.

J’incite tout néophyte à prendre ce chemin, celui de l’école de la chasse. Jean Baptiste.



A travers ces différents témoignages, nous espérons que cette idée soit relayée le plus largement possible dans les associations de chasse. Pour que la chasse perdure, notre jeunesse a besoin de se former. Le permis de chasse n’est qu’une étape pour devenir chasseur. La transmission est essentielle pour les jeunes citadins rêvant de battre la campagne. Le Club des Jeunes Chasseurs d’Ile de France, l’association de chasse de la « Brindille » et l’ensemble des présidents de chasse associés, sont à la disposition des jeunes franciliens pour leur faire découvrir leur monde, la chasse !

42 vues